IndustrieRobots

Robots et machines à commande numérique : 2019, une bonne année pour investir !

Après deux ans d’absence, le dispositif de suramortissement des investissements productifs est de retour dans la loi de finances 2019. Il ne concerne que 7 catégories d’équipements, mais parmi eux on retrouve les robots et les cobots, ainsi que les machines de production à commande numérique. Il y a donc largement de quoi faire.

Ce coup de pouce fiscal devrait inciter toutes les PME industrielles à se repencher sur le sujet de l’automatisation et des avantages qu’elle peut leur apporter en matière de compétitivité. Avec à la clé des bénéfices qui, nous vous l’assurons, dépasseront largement le crédit d’impôt.

Déduisez 40% du prix d’achat de votre résultat imposable

Le suramortissement est une déduction fiscale répartie de manière linéaire sur la durée d’amortissement de l’équipement. Il n’apparaît pas en comptabilité mais dans la liasse fiscale, en réduction du résultat imposable. Cette réduction est plafonnée à 40% du montant de l’immobilisation inscrit à l’actif, hors frais financiers.

Sans déclaration préalable

Aucun dossier à remplir ou autorisation à obtenir. Pour mettre en place le suramortissement, il suffit que le robot ou la machine achetés entrent dans les catégories éligibles, qu’ils soient neufs et que l’opération soit réalisée dans la période prévue par la loi de finances, soit entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020.

Sur l’ensemble de nos équipements de production

Au sein de la gamme FANUC entrent dans les catégories éligibles  :

Autant de possibilités à utiliser seules ou combinées pour augmenter la productivité de vos process industriels, vous donner les moyens de capter de nouveaux marchés ou encore réduire les risques de TMS dans votre entreprise.

Toutes les PME industrielles peuvent bénéficier du suramortissement

Le suramortissement est ouvert à toutes les PME, c’est-à-dire aux entreprises de moins de 250 salariés qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’Euros ou dont le total du bilan ne dépasse pas 43 millions d’Euros. Il suffit que l’investissement concerne un matériel éligible et que ce matériel soit affecté à une activité industrielle.

Dans un contexte favorable au financement des investissements

Le suramortissement n’est une incitation supplémentaire à agir, dans un contexte favorable à l’investissement. Selon l’enquête de conjoncture annuelle Bpi France, 92% des PME françaises ne rencontrent actuellement pas de difficultés majeures pour financer leurs investissements et 76% jugent leur situation de trésorerie normale ou aisée. Or ce sont bien ces deux critères qui permettent de valider une décision d’achat.

C’est quand tous les voyants sont au vert qu’il est le plus pertinent d’investir pour franchir un cap dans son développement et faire la différence sur ses concurrents, et 2019 semble être à ce titre une année idéale.

Alors n’attendez pas 2020 pour penser automatisation !

Contactez-nous 

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *