ProductivitéRobots

Pourquoi intégrer des robots dans un projet d’amélioration de la qualité de vie au travail ?

Un article sur la qualité de vie au travail (QVT) dans un blog consacré à la performance industrielle ? Bien sûr ! Car tout l’enjeu d’un projet QVT  est de repenser le travail pour combiner bien-être des salariés et performance de l’entreprise.

Les robots, traditionnels ou collaboratifs, ont toute leur place dans cette démarche. Nous le constatons tous les jours : les dirigeants qui sautent le pas de la robotisation le font de plus en plus en pensant d’abord à leurs salariés. Nous vous invitons à lire à titre d’exemple les témoignages de sociétés telles qu’Askew & Barrett, Suteria ou la Tuilerie Lambert.

Avec le sujet de la qualité de vie au travail, la robotisation n’est plus envisagée dans une approche purement productiviste ; elle est intégrée dans une réflexion de fond sur la répartition de la création de valeur entre le robot et l’Homme. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette évolution, parfaitement en phase avec nos convictions.

Si vous hésitez encore à parler de robots dans votre démarche QVT, nous vous donnons ici 4 bonnes raisons pour vous lancer.

1. Le robot est votre premier allié contre la pénibilité et la monotonie

De nombreux secteurs peinent aujourd’hui à recruter des ouvriers parce que les tâches qu’ils proposent sont fatigantes et/ou réalisées dans des conditions trop difficiles (température, travail de nuit, bruit…). Les jeunes qui se tournent vers des métiers manuels le font par amour du geste technique, pas pour prouver leur force physique au risque de s’abîmer la santé.

En robotisant les manipulations de charges lourdes, les opérations de chargement/déchargement de machines ou de palettisation, vous rendez vos métiers plus attractifs et accessibles à un plus grand nombre de candidats. Vous réduisez aussi le risque d’apparition de TMS et d’accidents. C’est ce qu’ont fait des sociétés comme Benteler, Fastlog ou Stihl.

2. Le robot peut aussi vous aider à réduire la charge mentale au travail

Les efforts de concentration et d’attention que doivent produire vos salariés pour réaliser une tâche, associés à la pression qu’il peuvent ressentir quant à la cadence qu’ils doivent tenir et à la qualité des résultats à atteindre constituent une charge mentale qui, si elle est trop importante, peut être particulièrement stressante.

Le contrôle qualité par exemple est, par la responsabilité qu’il implique, une opération à forte charge mentale. Des robots équipés de systèmes de vision peuvent contribuer à l’alléger en assistant l’opérateur et en le confortant dans son jugement, sans pour autant prendre sa place. C’est ce qui se passe notamment sur les lignes de fabrication Audi.

3. Le robot est un outil valorisant pour vos salariés

Si le robot peut encore faire peur, c’est plutôt aux plus de 40 ans. Les nouvelles générations beaucoup plus technophiles considèrent le robot comme un outil moderne et s’attendent donc à le trouver dans leur environnement de travail. L’arrivée des cobots a rendu le robot encore plus sympathique, comme en témoignent les gentils surnoms que leur attribuent souvent les utilisateurs.

Mais derrière la fierté de travailler avec un outil high tech, le robot offre une opportunité de transformation profonde du travail, de développement des compétences et d’évolution professionnelle. Autant de points qui permettent à un collaborateur de se réaliser et améliorent donc sa qualité de vie au travail.

4. Le robot peut s’adapter à n’importe quel besoin

Chaque secteur d’activité, chaque entreprise, chaque poste de travail, chaque salarié a des particularités qui lui sont propres. C’est la raison pour laquelle il n’existe pas de schéma prédéfini pour améliorer la qualité de vie au travail, pas plus qu’il n’existe de solution toute faite sur ce qui doit être automatisé ou pas. C’est à l’entreprise de définir sa solution en impliquant au maximum ses équipes dans le projet.

L’avantage du robot est qu’il est capable de tout faire ou presque ; c’est lui qui va s’adapter au besoin des salariés et pas l’inverse. Il est aussi de plus en plus facile à programmer, peut s’installer partout dans l’usine, voire même se déplacer avec l’opérateur d’un poste à un autre. Le robot permet d’imaginer une solution d’automatisation totale ou partielle entièrement sur-mesure.

Vous voyez d’autres bonnes raisons d’intégrer les robots dans un projet QVT ? Vous ressentez au contraire encore des réticences au sein de vos équipes ? N’hésitez pas à en discuter avec nous !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *