RobotsTémoignages

Tuilerie Lambert : l’intégration de robots dans une TPE ; développement économique et progrès social !

Tuilerie Lambert

 

Intégrer des robots pour redynamiser son entreprise, rebooster son chiffre d’affaires, améliorer le quotidien de son personnel et ce, sans licenciement. Voilà c’est ce qu’a entrepris, en 2015, Aurélien Baluteau, gérant de la Tuilerie Lambert, première petite tuilerie robotisée en France.

Entreprise familiale depuis 6 générations, basée en Charente, la Tuilerie Lambert fabrique des tuiles canal traditionnelles. Si la société a connu de nombreuses révolutions techniques et technologiques, celle entreprise par Aurélien Baluteau en 2015 était un vrai bouleversement pour une TPE : intégrer une chaîne de robots et passer ainsi de la manutention manuelle à la manutention robotisée. Ce pari pensé et réfléchi s’est avéré payant à plusieurs niveaux !

Entre manque de personnel, fatigue humaine, matériel vieillissant, peu fiable et casse de produit, la Tuilerie Lambert filait un mauvais coton. Pour preuve, une perte de 150 000 euros de chiffres d’affaires en 2012, faute de personnel. Sans compter la manutention des tuiles à l’entrée du four qui obligeait les salariés basés sur ce poste à déplacer jusqu’à 30 tonnes de tuiles par jour, en 5h30 !

Une transformation rapide mûrement réfléchie

Aurélien Baluteau décide alors de modifier son entreprise et d’y apporter les outils et les moyens nécessaires pour redresser la situation. Il commence par changer la configuration de ses wagons récepteurs de tuiles. Il investit ensuite dans un coupeur numérique qui lui permet d’obtenir une meilleure régularité des tuiles et répondre ainsi aux exigences de contrôle des robots. Enfin, il fait appel à CLEIA, société d’ingénierie spécialisée pour l’industrie de la terre cuite, pour implanter une chaîne robotisée à la sortie du séchoir. Tout a été très vite, par la suite : du premier projet, en octobre, à la signature, en décembre, les robots étaient installés début août pour un démarrage réussi 15 jours plus tard.

Réassurance des salariés et de la direction

Mais installer des robots dans une entreprise habituée à des méthodes manuelles ne va pas sans questionnement. S’ils étaient ravis de la modernisation de l’entreprise, les salariés appelés à être remplacés par les robots ont émis des réserves. La réassurance et la formation ont été indispensables pour qu’ils se sentent à l’aise et s’investissent totalement dans cette évolution de carrière, passant d’empileurs de tuiles à opérateurs et régleurs de ligne robotisée.

Et bien qu’il n’y ait eu aucun souci technique après l’installation, la question du SAV a aussi été une inquiétude à traiter. La mise en place d’un système connecté au réseau, avec prise en main à distance, a eu raison de ces doutes.

Des résultats qui ne tardent pas à se faire sentir

Très vite, l’entreprise voit les résultats positifs de ce pari risqué de prime abord, tant sur les conditions de travail que sur le retour sur investissement.

D’une part, la pénibilité des salariés s’est trouvée extrêmement réduite. Ensuite la mise au rebut liée à la casse a été réduite par trois et est aujourd’hui proche de zéro. En découle ainsi une réelle économie de temps, mais aussi d’argent pour l’entreprise (réduction de produit non viable donc économie de matières premières et d’énergie électrique).

Alors que les investissements engagés étaient considérables pour l’entreprise (un an de chiffre d’affaires), le retour sur investissement, estimé au départ à 10 ans environ, a finalement été divisé par deux ! En utilisant des robots, Aurélien Baluteau faisait aussi le choix d’un produit ayant une meilleure durabilité contrairement à des outils plus basiques utilisés dans son secteur, à l’instar des pinces ou des chaînes.

Enfin, l’entreprise a gagné en réactivité pour attaquer de nouveaux marchés. Contrairement aux époques anciennes où une entreprise pouvait évoluer techniquement petit à petit, le marché actuel nécessite une rapidité de réponse technique et d’investissement quasi-immédiate. Avec cette ligne robotisée, l’entreprise est désormais plus prompte à répondre à de nouvelles demandes.

La robotique industrielle démontre ici tout son intérêt. En prenant place dans une TPE pour laquelle il s’agit d’un réel investissement, elle lui permet d’assurer une meilleure productivité, réduire de nombreux coûts inhérents à une production purement manuelle mais surtout conserver ses salariés en leur permettant d’évoluer vers de nouveaux métiers, tout en améliorant leurs conditions de travail.

Gallerie d’images

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tuilerie Lambert

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *