CobotsProductivité

Robot collaboratif : comment bien recruter votre premier « collègue » d’automatisation ?

FANUC a présenté le dernier-né de ses robots collaboratifs, le CRX au Japon en décembre dernier. Un nouveau robot collaboratif industriel qui offre toutes les caractéristiques pour permettre aux PME de se lancer en toute confiance dans une première application robotique. Avec comme objectif d’accroître leur compétitivité pour pérenniser leur activité.

Le CRX est aussi très attendu par toutes les entreprises qui ont déjà largement misé sur la robotique pour améliorer leurs processus de production. Pourquoi ? Parce qu’il vient naturellement compléter la gamme de leurs robots avec une solution extrêmement légère et mobile, parfaite pour l’usine 4.0.

Vous l’aurez compris, la grande force du CRX est de s’adapter aussi bien aux débutants en robotique qu’aux experts. Ce qui en fait le candidat idéal pour se lancer dans la robotisation avec une vision long terme.

On vous explique ici pourquoi.

Choisir un robot collaboratif pour miser sur l’humain

Conçu pour assister l’humain dans les tâches les plus pénibles et les plus dangereuses plutôt que pour le remplacer, le robot collaboratif génère moins d’à priori que le robot industriel classique. Sachant que l’acceptation par les salariés est un critère essentiel de réussite de toute application automatisée, choisir son premier robot dans la catégorie « collaboratif » a du sens.

Il est cependant tout aussi important de bien choisir sa première application. Idéalement, celle-ci contribuera autant à améliorer les conditions de travail que la productivité. Et sera accompagnée d’une réorganisation du travail des collaborateurs vers des tâches plus qualitatives. De cette manière, les bénéfices de l’automatisation seront clairement perceptibles.

Se lancer dans l’automatisation avec un robot collaboratif, c’est porter un message stratégique fort : celui d’une évolution (voire d’une transformation) centrée sur l’humain et la création de valeur plutôt que sur la réduction des coûts.

Programmation du robot collaboratif : penser « développement des compétences »

Ce préambule sur les raisons qui amènent à choisir un robot collaboratif lorsque l’on se lance dans l’automatisation est important car il a des conséquences sur un point crucial : la programmation.

Si l’on raisonne à court terme, on aura tendance à se focaliser sur des modes de programmation intuitifs qui ne nécessitent aucune compétence particulière, telles que le guidage à la main ou l’utilisation de blocs de fonctions prédéfinis.

Ces modes de base sont bien sûr essentiels pour que des collaborateurs non formés à la robotique puissent s’approprier leur nouvel outil. Mais ils trouveront vite leurs limites.

Si l’on souhaite vraiment engager les collaborateurs dans une démarche de transformation par l’automatisation, il est indispensable de leur fournir les moyens de développer de nouvelles compétences. La programmation des robots pour des tâches de plus en plus complexes en est une. D’où l’intérêt de voir au-delà des modes de programmation basiques.

Opter pour un robot collaboratif qui grandit avec vous

Nous avons conçu le CRX pour qu’il devienne le « sparring partner » des entreprises qui ont décidé de miser sur la robotique pour donner un nouvel élan à leurs activités.

Avec ses différents modes de programmation, ce nouveau « collègue » va faire aimer la robotique à vos équipes, susciter des vocations et accompagner vos progrès pour vous faire très vite passer du mode débutant au mode expert.

Vous pourrez par exemple passer d’une application basique d’alimentation d’un poste de travail à l’alimentation et au chargement de pièces dans une machine, puis à l’alimentation, chargement et déchargement. Et pourquoi pas, aller jusqu’au contrôle qualité en sortie de machine. Tout cela avec le même robot.

Vous créerez ainsi de plus en plus de valeur, mais à votre rythme, en fonction de l’évolution de votre organisation et du développement des commandes clients.

Le robot collaboratif tous niveaux : une nouvelle manière d’envisager la robotique

Un robot collaboratif tous niveaux tel que le CRX synthétise l’ensemble des convictions que nous portons depuis des années auprès des PME comme des grandes entreprises :

  • il s’agit un « outil », accessible à tous,
  • reprogrammable à l’infini, sa polyvalence est inégalable : il peut presque tout faire dans la limite de sa portée et de sa charge admissible,
  • il est évolutif et conçu pour durer, afin de maximiser le retour sur investissement des entreprises,
  • il ne supprime pas des emplois mais accompagne les entreprises dans leur évolution.

C’est aussi un robot qui s’adapte à une nouvelle exigence forte dans l’industrie : la mobilité. Avec ses 39 kg il peut être installé sur un AGV et se déplacer dans l’atelier pour effectuer à la demande différentes tâches ou être réaffecté en temps réel à un nouveau poste. Il répond en cela à la fabrication en mode agile de l’Industrie 4.0.

C’est enfin un robot qui propose de penser la relation homme/machine en dépassant l’opposition robots collaboratifs vs robots industriels. Il peut travailler en mode collaboratif, coopératif ou industriel selon les besoins. Il peut adapter sa vitesse en fonction de la présence ou non d’un être humain. Il peut être utilisé comme un bras préhenseur ou devenir un assistant intelligent avec toutes les technologies annexes proposées par FANUC (capteurs de force, vision 2D et 3D…).

Fort de tout cela, il ouvre une troisième voie dans la manière d’aborder les applications robotisées.

Envie de découvrir le CRX ?

N’hésitez-pas à prendre contact avec nos équipes !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *