ProgrammationRobots

Programmer un robot industriel en moins de 30 minutes, c’est possible !

 

Le robot doit devenir un outil industriel comme un autre si l’on souhaite qu’un maximum d’entreprises, et en particulier les PME et TPE, puissent l’utiliser pour augmenter la performance de leurs process.

La démocratisation de son usage passe en partie par le développement de nouvelles interfaces de programmation qui vont permettre à des utilisateurs non roboticiens de gagner en autonomie dans la création de nouvelles tâches d’automatisation simples.

C’est ce que nous nous attachons à faire chez FANUC. Nous proposons déjà 3 nouveaux modes de programmation qui ne nécessitent aucune compétence robotique particulière :

1. Les tutoriels et canevas de programmation

Accessibles depuis la page d’accueil de notre nouveau iPendant Touch reliée aux nouveaux contrôleurs R30iB Plus et R30iB Mate Plus, les tutoriels permettent à un utilisateur sans aucune expérience robotique de créer et d’exécuter une tâche simple en 30 minutes. Il lui suffit de se laisser guider en répondant aux questions et en effectuant les actions qui s’affichent à l’écran.

Grâce à ces tutoriels, qui décomposent et « traduisent » en langage courant les séquences de programmation, une entreprise qui ne dispose pas d’un spécialiste en robotique à demeure peut être autonome pour créer des tâches dans une plage d’applications métier prévue par l’intégrateur.

Pour les ingénieurs roboticiens, FANUC propose également depuis plusieurs années de nombreux canevas de programmation dans son outil de simulation de cellules robotisées  Roboguide. Ces canevas permettent de gagner du temps dans la mise en œuvre de la cellule, d’éviter les erreurs et d’optimiser les temps de cycle.

2. La programmation en mode graphique sur écran tactile

Egalement disponible sur l’iPendant Touch dernière génération, le mode graphique permet de créer une trajectoire en un glissement de doigt. Il suffit de décrire le mouvement à effectuer en faisant bouger la représentation graphique du robot sur l’écran tactile, puis de l’enregistrer. Le programme est ensuite généré automatiquement.

Ce mode de programmation permet de gagner du temps et d’éviter les erreurs dans la définition du mouvement dans l’espace, une étape qui nécessite beaucoup de concentration, même pour les utilisateurs avertis.

3. L’apprentissage manuel de trajectoires

Cette fonction, qui était jusqu’ici le point fort des robots collaboratifs en matière de facilité de programmation (voir notre article Robots industriels vs Robots collaboratifs) est désormais disponible sur tous les robots industriels de la gamme FANUC, c’est-à-dire pour des robots allant jusqu’à 700 kg de charge utile.

En mode Hand Guidance, le robot est déplacé à la main et la trajectoire est enregistrée soit de manière séquentielle (sélection de points) soit de manière dynamique (ensemble du mouvement). La facilité de déplacement du bras (qui peut être très lourd) et la fluidité du déplacement sont ici indispensables pour réaliser de belles trajectoires, nous avons donc particulièrement travaillé ces deux points. Le mode Hand Guidance est idéal pour compléter rapidement une bibliothèque de trajectoires.

Ces 3 nouveaux modes de programmation sont des couches logicielles ajoutées qui permettent de traduire une action simple en code robotique. Ils ne remettent pas en cause la fiabilité du programme et la compatibilité ascendante qui ont fait la réputation de FANUC puisque le cœur du logiciel ne change pas. Le programme reste aussi solide que s’il avait été codé par un expert, et accessible à tout moment pour une éventuelle optimisation ou modification par un roboticien.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *