IndustrieProductivité

Plateforme IoT industrielle : 4 points essentiels pour bien la choisir

L’Internet des Objets (IoT) a depuis quelques années fait son entrée dans l’industrie, et son développement est exponentiel.

 

Les entreprises misent en effet sur l’IIoT (Industrial IoT) pour franchir de nouveaux seuils dans leur performance industrielle et s’adapter aux tendances de fond que sont la production à la demande, la servitisation (la vente de solutions comprenant à la fois un produit et un service) ou encore le « Manufacturing » as a Service (MaaS).

 

L’IoT est utilisé aussi bien pour faire de la maintenance prédictive que pour superviser/optimiser la production. Ses applications sont quasiment illimitées. Pour gérer toutes ces applications, une plateforme IoT est indispensable. Et mieux vaut bien la choisir.

Qu’est-ce qu’une plateforme IoT industrielle ?

 

Une plateforme IoT industrielle est un ensemble complet et cohérent de produits et services permettant de connecter (Link) et de contrôler (Drive) des équipements (ou objets).

 

Cet ensemble comprend des composants hardware (serveurs, switches, capteurs), middleware (drivers de communication, API) et software (logiciels de traitement et applications métiers).

Tous ces composants sont nécessaires pour collecter, stocker, analyser et exploiter les données correctement.

 

Limiter le périmètre de la plateforme au middleware est une erreur qui peut coûter cher. Et ce, aussi bien au moment du déploiement initial (coûts d’intégration) que dans l’exploitation à long terme (limitation d’usage).

 

La définition même de ce qu’est une plateforme IoT industrielle permet donc d’effectuer un premier tri dans les solutions.

1. Tout commence par une architecture robuste et évolutive

 

L’IoT industriel ne peut se satisfaire de l’à peu près. Les process industriels sont extrêmement dynamiques et nécessitent un pilotage en temps réel : impossible de perdre une donnée importante ou d’avoir un temps de réponse trop long.

 

Il faut donc impérativement sécuriser l’architecture physique avec du matériel de qualité, des réseaux correctement dimensionnés, des redondances aux points critiques….

 

Il faut également penser intelligemment le flux de données et favoriser le traitement en local (Edge). Ce traitement au plus près de la source de données est essentiel pour éviter l’engorgement des réseaux et augmenter la réactivité du système.

 

Par ailleurs, les projets d’IoT industriel misent en général sur un déploiement progressif, avec comme objectif final de connecter tous les équipements de l’usine. Il faut donc aussi que l’architecture soit capable d’accompagner le déploiement jusqu’au bout.

 

Bien choisir une plateforme IoT implique donc de se pencher sur la qualité du hardware et de l’intégration réseau.

 

2. Collecte des données : l’importance de l’horodatage

 

Pour devenir intelligente, l’usine connectée a besoin non seulement d’analyser mais aussi de corréler un grand nombre de données issues de différents équipements.

 

Ces données doivent refléter la réalité de ce qui se passe sur le terrain, dans les valeurs atteintes pour chaque paramètre suivi, mais aussi dans la chronologie des événements.

 

La plateforme IoT doit donc être capable d’assurer l’horodatage des données dans un référentiel de temps parfaitement synchronisé.

 

Ce point est tout sauf un détail. Il doit donc impérativement être validé dans le processus de sélection d’une solution.

 

3. Le stockage en local, la solution la plus sûre

 

Toute stratégie d’IoT passe par une question essentielle : comment sécuriser les données ?

 

Les données de production sont le reflet du savoir-faire des industriels et peuvent être considérées comme un actif de l’entreprise. Celle-ci doit absolument en rester propriétaire.

 

Pour ce faire, le moyen le plus sûr est de stocker les données dans l’usine et de limiter au strict minimum le partage avec des serveurs hébergés dans le Cloud, qui présentent beaucoup plus de risques sur le plan de la confidentialité et de la continuité opérationnelle.

 

Or beaucoup de plateformes IoT s’appuient encore largement sur le Cloud pour nourrir l’intelligence artificielle et améliorer la pertinence des applications métiers.

 

Choisir une solution où les données et l’IA sont concentrées au niveau de l’usine offre plus d’indépendance et permet de travailler à son propre modèle de création de valeur par la donnée.

 

4. Une plateforme ouverte pour un maximum de possibilités

 

Pour qu’une plateforme IoT soit réellement évolutive et pérenne, elle doit permettre de connecter toutes sortes d’équipements, de différentes générations et issus de différents fabricants. Encore une fois, connecter ne signifie pas seulement collecter des données, mais les centraliser dans un système d’analyse commun.

 

La plateforme IoT doit aussi offrir la possibilité de développer toutes les applications métier dont l’entreprise a besoin, aux différents niveaux de son organisation et de son architecture IT.

Elle est donc nécessairement ouverte sur l’ensemble de l’écosystème industriel et accessible aux start-ups technologiques.

 

Cette ouverture passe par l’utilisation de standards non-propriétaires reconnus, comme OPC-UA ou MT Connect, mais aussi par la fourniture de SDK (kits de développement) qui permettent à n’importe quel acteur de développer librement ses propres drivers et applications.

 

Plateforme IoT industrielle : le smartphone de l’usine du futur

 

Nous sommes à un tournant du développement de l’offre en matière de plateformes IoT. Nous pensons que le futur est aux plateformes à la fois très intégrées et très ouvertes, qui fourniront un point d’accès unique à toutes les applications IoT et un écosystème extrêmement riche d’applications accessibles dans un e-store, plutôt qu’à la juxtaposition des plateformes.

 

C’est la raison pour laquelle nous avons conçu notre système FIELD comme le smartphone de l’usine du futur.

 

Et vous, quelle est votre plateforme IoT idéale ?

N’hésitez-pas à en discuter avec nos équipes !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *